La Galerie Steph Simon symbolise un des principaux lieux du Design français moderne dans le Paris d’après-guerre. Planifiée pour être ouverte en décembre 1955, elle n’ouvrira finalement qu’en Mars 1956, au 145 Boulevard St Germain. Elle devient très vite, dans le courant des années 50-60, un des hauts lieux incontournables de la culture artistique à Paris.

Steph Simon démarra, avant la galerie, en 1949, en tant que concessionnaire des Ateliers Jean Prouvé, pour la commercialisation du mobilier et de certaines structures préfabriquées. Ses locaux — alors à l’époque au 52 avenue des Champs-Elysées — n’étaient pas un endroit d’exposition de meubles de Jean Prouvé mais des bureaux. Ces quelques années lui permirent de tisser un lien étroit avec tous les grands architectes français et d’importantes entreprises de la Reconstruction. Ils deviendront par la suite, pour la plupart, des clients privilégiés.
A son ouverture en mars 1956, la Galerie Steph Simon est un lieu d’exposition incontournable du design moderne. Elle représente pour l’édition le mobilier de Jean Prouvé, de Charlotte Perriand, les luminaires de Serge Mouille, les céramiques cylindriques de Georges Jouve et les luminaires boules en papier de riz d’Isamu Noguchi. Steph Simon en profite aussi pour exposer quelques autres designers — parfois introduits par Charlotte Perriand, comme Sori Yanagi — qui montrent une autre facette de la galerie ; les céramiques d’Yves Mohy et Pierre Culot, les tissages de Simon Prouvé, les services de table de Jean Luce ou encore le siège de Serge Kétoff.
Un autre élément novateur et visionnaire fut d’ouvrir très vite, au sein de la galerie, un petit bureau d’études afin de dessiner des projets d’études d’aménagements intérieurs, incluant les meubles de Charlotte Perriand, Jean Prouvé ou encore Serge Mouille… Ce bureau d’étude sera actif de 1956 à 1960. Il dessinera aussi, pour les bibliothèques à plots et les bahuts ‘Bloc’ de Charlotte Perriand, des modèles sur mesure, adaptés aux lieux. C’est alors toute une nouvelle génération d’architectes, mais aussi les premiers décorateurs d’intérieurs, qui viendront à la galerie Steph Simon pour se fournir en meubles et objets contemporains afin d’inventer de nouveaux décors.
Steph Simon participera à peu de foires professionnelles mais sera néanmoins présent au Salon des Arts Ménagers en 1958, dans la section ‘Foyer d’aujourd’hui’ qui représente un lieu incontournable de la création contemporaine de l’époque.

Après plusieurs années de développement, la galerie ferme en 1974. St Germain-des-Prés perd alors un haut lieu du Design français d’après-guerre.

C’est en 2007 que la galerie Laffanour-Downtown, perpétuant la tradition rue de Seine, rachète la galerie Steph Simon et son stock. Elle travaille depuis sur son fond d’archives afin d’authentifier et rechercher des pièces de collection.

Partager

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp

© depuis 1980 Laffanour Galerie Downtown
18 rue de Seine, 75006 Paris
+33 1 46 33 82 41

Membre de la Compagnie Nationale des Experts
Membre du Syndicat National des Antiquaires
Partenaire du Musée des Arts Décoratifs

©2020 Laffanour Galerie Downtown
18 rue de Seine, 75006 Paris
+33 1 46 33 82 41

Membre de la Compagnie Nationale des Experts
Membre du Syndicat National des Antiquaires
Partenaire du Musée des Arts Décoratifs

Inscription à la newsletter

Pour recevoir la newsletter de la galerie Laffanour-Downtown, merci d’utiliser le formulaire de contact ci-dessous.