Homes to live in: Part II

Partager

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp

Qu’est-ce que la Maison de demain ?

A travers les siècles, certains architectes se sont intéressés à composer des architectures qui sortaient du modèle et de la tradition. Sous l’Antiquité, Dédale – inventeur et architecte de la mythologie grecque – avait déjà créé une architecture à la géométrie parfaite, mais avec un parcours intérieur bien spécifique. Aujourd’hui, d’autres architectes comme Junya Ishigami créent des univers uniques et inventent des espaces qui apparaissent comme un nouveau modèle pour l’homme. On se dirige alors vers une architecture plus utopique.

Cette recherche est ancienne, comme nous avons pu le voir précédemment. Ce n’est pas une invention du XXème siècle ! En France, Claude-Nicolas Ledoux (architecte, urbaniste et utopiste français) en est un véritable précurseur, au XVIIIème siècle. Il puise dans l’architecture antique, adaptée ensuite à celle du XVIIIème, ce qui aboutira au fameux style néoclassique.

Au début du XXème siècle, apparaissent d’autres formes nouvelles pour les maisons. C’est entre autres le cas de la Tour Einstein réalisée par l’architecte Erich Mendelsohn, à Potsdam en 1914. Sa conception unique renvoie au dynamisme et à l’avant-garde de l’expressionnisme allemand, à l’époque !

Dans la période très prolifique de l’après-guerre, le cinéma met en avant cette maison de demain qui en fait rêver beaucoup… Jacques Tati dans son film « Mon Oncle » présente l’oncle fortuné, patron d’entreprise qui a commandé une maison moderne, différente des autres et avec des gadgets élaborés qui impressionnent le voisinage !

Mais ce genre de maison moderne existe aussi à cette époque, en dehors du cinéma ! C’est le cas notamment de la maison d’André Bloc, à Meudon, presque totalement ouverte sur l’extérieur. Il fonda et dirigea le mouvement « Espace » qui eut pour but d’allier l’Art aux nouvelles techniques architecturales et urbanistiques de l’époque !

… Continuons avec André Bloc, l’un des acteurs incontournables de cette architecture utopique, avec ses projets Habitacles qu’il conçoit dès le début des années 60. L’espace extérieur est sculptural, et l’espace l’intérieur est utilisable. De cela découlera une maison « Habitacle » réalisée en 1964 sur la côte espagnole.

Cette architecture nouvelle qui se développe en France, dans le courant des années 60-70, apparaît aussi sous la forme de maisons dites organiques. On retrouve alors des architectes comme Jacques Couëlle, Pascal Haüsermann, Pierre Székély, Daniel Grataloup…

A la même époque apparaît aussi un autre modèle de recherche théorique qui n’a plus rien du modèle classique. Prônés par la collaboration entre Claude Parent et Paul Virilio, fondateurs du groupe Architecture Principe, les volumes prennent une forme spécifique qui découlent de l’intérêt que porte Paul Virilio à l’architecture spécifique des blockhaus !

… N’oublions pas les enfants qui ont eux-mêmes réfléchi très vite à la maison de leurs rêves !

Avec les années 60-70, des groupes d’architectes internationaux, comme Archizoom en Italie ou encore Archigram en Angleterre, travaillent sur un concept tout nouveau de maisons « capsules ». Au sein de cette société qui se révolte, le monde urbain est à repenser en totalité !

De la capsule spatiale Spoutnik naît dans les années 60 tout un ensemble de recherches sur la maison comme capsule d’habitation, qui se réduirait alors à l’habitat minimum. De la « Maison tout en plastique » de Ionel Schein, présentée en 1956 au Salon des Arts Ménagers à la « Capsule Home » de Warren Chalk (du groupe Archigram), en 1964, sans oublier les maisons « Bulles » de Jean-Benjamin Maneval, la maison est révolutionnée ! Les maisons capsules gonflables d’Hans Walter Müller sont aussi très novatrice dans cette même idée. Dans cette mouvance d’une architecture très révolutionnaire, Ionel Schein ne manquait pas de rappeler : « nous étions des clandestins (…) ».

… Et pour terminer cette longue liste, voici une architecture contemporaine, la maison Lemoine, une architecture expérimentale construite par Rem Koolhass en 1998, à Floirac (France). Avec sa plate-forme interne réglable sur 3 niveaux, le propriétaire peut moduler l’espace comme il le souhaite, au gré de ses envies…

Pour conclure !

… Que la maison soit au milieu de nulle part,

… qu’elle soit au milieu des villes,

… qu’elle soit expérimentale,

… Ou qu’elle soit parfaite,

… vraiment, ces maisons nous impressionneront toujours !

© depuis 1980 Laffanour Galerie Downtown
18 rue de Seine, 75006 Paris
+33 1 46 33 82 41

Membre de la Compagnie Nationale des Experts
Membre du Syndicat National des Antiquaires
Partenaire du Musée des Arts Décoratifs

©2020 Laffanour Galerie Downtown
18 rue de Seine, 75006 Paris
+33 1 46 33 82 41

Membre de la Compagnie Nationale des Experts
Membre du Syndicat National des Antiquaires
Partenaire du Musée des Arts Décoratifs

Inscription à la newsletter

Pour recevoir la newsletter de la galerie Laffanour-Downtown, merci d’utiliser le formulaire de contact ci-dessous.