Homes to live in: Part I

Partager

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp

A l’heure où les Mégalopoles se développent de plus en plus, où les villes, autrefois moyennes, deviennent de grosses agglomérations, où les proches banlieues finissent par se fondre dans les grandes villes, que deviennent nos maisons ?

Dans la ville, chaque maison peut parfois avoir une fonction spécifique et de par son architecture, il sera alors possible de la différencier des autres bâtiments.

Mais qu’est-ce qu’une maison ? Comment la construire ? Comment la concevoir ? Au fil des époques et selon les pays, un style architectural, un mode construction propre s’est développé. Peut-on tout classifier, peut-on facilement les reconnaître ?

Nombre de questions se posent !

Par ce voyage à travers les architectures, découvrons tout d’abord ce qu’est une maison, puis comment fut conçue, à travers le temps « la maison de demain » !

1. Qu’est-ce qu’une Maison ?

Il a toujours été important, pour des architectes (Lutyens , Wright, Le Corbusier…), des constructeurs (tels que Jean Prouvé) de réfléchir à une maison parfaite, en fonction du lieu, d’une commande spécifique, et de l’époque… Comment doit-être cette maison ?

Il arrive que les maisons se ressemblent mais sont-elles vraiment les mêmes ? Peut-on dire qu’il existe un style régional, local où rien ne dérogerait à la règle ancestrale ? Cette recherche sur les maisons – comme sur d’autres éléments architecturaux – fut menée par les époux Hilla et Bernd Becher, fondateurs de l’École de Düsseldorf.

Néanmoins les maisons paraissent si différentes, entre celles conçues en pierre…

… ou bien celles construites de bois et de paille !

La maison peut aussi être de GLACE. A travers les siècles, mais aussi de pays en pays, la maison a pris différentes formes car les climats changent, les développements des pays sont différents. Cette fameuse maison de glace, l’Igloo, n’est réalisée qu’avec un seul matériau et garde, depuis la nuit des temps, cette forme circulaire si spécifique !

Courtesy Galerie Downtown – François Laffanour

La maison peut être de VERRE ! Elle est alors transparente, minimale, simple mais très architecturale. De l’architecture moderniste de Pierre Charreau au minimalisme architecturale de Philip Johnson et Mies van Der Rohe, la maison est conçue pour mettre en valeur sa légèreté ! N’oublions pas la rare maison de Jean Prouvé, réalisée en 1958 avec la CIMT.

La maison peut aussi être en PIERRE… La pierre signifie la résistance, la force mais aussi le rattachement à la nature et dans ce cas précisément, l’architecte Frank Lloyd Wright avait créé cette maison sur la cascade, pour les Kaufmann, comme une architecture qui surgirait de la nature…

Mais il ne vaut mieux pas que la maison soit de PAILLE, c’est trop risqué !

La maison est de BOIS ! Conçue par Le Corbusier pour son cabanon en bord de mer, la maison de bois est pourtant une architecture ancestrale qui remonte à la nuit des temps ! Le Corbusier qui, toute sa vie, avait mis en avant l’utilisation du béton dans l’architecture utilisa le bois pour cette maison. Par cette construction simplifiée, il rappelle un principe énoncé dans les années 20 :

A quoi sert une maison ?
On entre,
On réalise des fonctions méthodiques
(..) On peut aligner en un circuit les éléments fonctionnels (..)

Il vaut mieux parfois que la maison soit en BRIQUES !

La maison est en BÉTON. Matériau utilisé depuis l’antiquité, il est symbole de résistance dans la construction ! Réapparu essentiellement au XIXème, Le Corbusier le met en avant en 1933 dans sa Charte d’Athènes en indiquant que le béton est un matériau qui ne triche pas. Le béton engendre principalement des formes géométriques, souvent de couleurs claires.

Pourtant, le béton est parfois de COULEUR ! L’architecte mexicain Luis Barragan avait très vite donné à ses maisons un aspect coloré ! Au Mexique, la couleur a toujours été de règle dans l’artisanat. De ceci découle l’emploi qu’en fait Luis Barragan pour davantage de rythme dans les espaces ! Mais n’oublions pas également Ettore Sottsass.

La maison est GÉOMETRIQUE et MINIMALE, d’une géométrie parfaite, même ! Le monde moderne des années 20-30 voit le développement en Europe de différentes écoles d’architecture qui ont ce point commun d’épurer l’architecture de tous décor qui apparaîtrait comme superflu !

L’origine de ce principe pourrait être écrit par Adolf Loos dans Crimes et Ornements en 1908… L’architecture devient donc une succession de cubes, de carrés, de rectangles parfaits qui s’emboîtent intelligemment et forment cette vision moderne du monde ! De Robert Mallet-Stevens à Walter Gropius, en passant par Théo van Doesburg, on découvre ce changement sur une trop courte période de 20 ans.

La maison peut avoir un plan de FORME LIBRE. Cette architecture sera développée de différentes manières, par des architectes comme Lautner, Niemeyer… Dans le cas de la Casa Arango, conçue en 1972 par John Lautner, à Acapulco (Mexique), la maison se décroche du rocher pour offrir une vue imprenable sur la baie d’Acapulco ! La forme s’adapte donc plus à l’espace naturel du lieu.

Le plan de la maison est DÉCONSTRUIT ! Le mode traditionnel de construction d’une maison est de faire reposer son plan sur une surface plane, au sol ! Certains architectes vont réfléchir, dans le courant des années 60-70, à transformer, voir à adapter l’angle de construction d’une maison. Claude Parent développe en France l’idée d’une construction à l’oblique qu’il emploiera pour une nouvelle architecture contemporaine. Ce sera le cas de certaines maisons privées, comme la Maison Drusch en 1963, puis par la suite de certains hypermarchés !

La maison peut aussi être – ou en partie – PRÉFABRIQUÉE. Avec le développement de l‘économie tout au long du XIXème siècle, la construction vient dans certains cas à se simplifier avec la production d’éléments en série ; ces éléments deviennent standards.
Au cours du XXème siècle se développe alors la préfabrication…

Après la Première Guerre mondiale et dans un effort de nécessaire reconstruction, il est importé des USA un des premiers modèles de maisons démontables. Celui-ci sera exposé en 1926, au premier Salon des Arts Ménagers. Il s’agit de développer une nouvelle économie de production d’éléments standardisés et de reconstruire rapidement des groupes d’habitation dans des zones sinistrées.

Dans les années 20, des architectes proches du mouvement moderne en Europe – France (Union des Artistes Modernes), Allemagne (Bauhaus) etc. – réfléchissent à la standardisation d’éléments de construction pour réaliser des maisons métalliques en série ! Des architectes comme Urbain Cassan développent ces idées au sein d’un groupe novateur : l’Office Technique pour l’Utilisation de l’Acier (OTUA) qui travaille sur le concept de maisons métalliques, présentées par la revue ACIER.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les USA apportent, de nouveau, leurs techniques et méthodes diverses de développement de la préfabrication. Ces éléments existent pour certains depuis l’École de Chicago !

Courtesy GD- FL



Courtesy GD- FL

Un des maîtres de la préfabrication en France, au cours du XXème siècle, est Jean Prouvé.
Il a travaillé toute sa vie sur le développement de « maisons usinées ». De la Maison de vacances BLPS, présentée en 1939 au Salon des Arts Ménagers, à la construction de « la Maison de Jours Meilleurs », en 1956, Jean Prouvé développe différents modèles de construction basés sur une structure autoportante, composée d’éléments standards réalisés en série !

… N’oublions pas les nombreux essais, livres, expositions et écrits sur les maisons !

Restez connecté pour la Partie II…

© depuis 1980 Laffanour Galerie Downtown
18 rue de Seine, 75006 Paris
+33 1 46 33 82 41

Membre de la Compagnie Nationale des Experts
Membre du Syndicat National des Antiquaires
Partenaire du Musée des Arts Décoratifs

©2020 Laffanour Galerie Downtown
18 rue de Seine, 75006 Paris
+33 1 46 33 82 41

Membre de la Compagnie Nationale des Experts
Membre du Syndicat National des Antiquaires
Partenaire du Musée des Arts Décoratifs

Inscription à la newsletter

Pour recevoir la newsletter de la galerie Laffanour-Downtown, merci d’utiliser le formulaire de contact ci-dessous.