Bookcases !!

Partager

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp

Alors que les livres, les albums, les catalogues disparaissent de plus en plus de nos univers intérieurs contemporains, les designers n’ont jamais autant continué à dessiner des bibliothèques pour la maison !

Du simple concept de planches superposées pour ranger des livres, la bibliothèque apparaît surtout à partir du Moyen-Âge, essentiellement dans les monastères, où étaient entreposés des parcheminsrecopiant les saintes écritures ! De ce lieu incontournable, a été conçu le meuble, sous différentes formes, servant à classer ces écrits !
A la Renaissance, la bibliothèque vient à présenter aussi des objets rares, de collection, devenant alors le Cabinet de curiosités ! Le lieu est magique donc le meuble devient raffiné et doit être beau. Cette tradition évolue et se poursuit encore pendant quatre siècles jusqu’au XXème siècle où, à chaque décennie et selon les pays, les styles, les époques, le meuble occupe une place importante dans l’espace quotidien ; il devient sculptural !

Traversons donc les époques et les styles afin de savoir si nous devons continuer à aimer les bibliothèques !

Dès l’origine des hommes, il semble que la question des bibliothèques se soit vite posée !!

.. Mais les bibliothèques, c’est avant tout pour ranger des livres !!

1. Quel espace, à la maison, au bureau, doit-elle occuper ?

… Où placer la bibliothèque à la maison ?
Une question qui s’avère indispensable dés le XIXème siècle, l’édition est alors en plein essor. Pourtant la bibliothèque n’occupe pas encore un grand espace, voir est quasi inexistante…

Au Moyen-âge, le livre ne concerne qu’un petit milieu d’intellectuels donc le meuble ne prend que que peu d’espace ! Dans les monastères où les moines s’occupent de la retranscription d’écrits anciens sur de nouveaux parchemins, les « espaces bibliothèques » vont se développer mais dans une recherche esthétique simplifiée.

.. Très vite cela va changer ! De l’espace confiné, on va passer à des projets nouveaux, à des architectures parfois pharaoniques comme celle-ci, projet de Bibliothèque royale conçue dans le style de Ledoux, par Etienne-Louis Boullée. Elles deviennent des temples de l’intellectualisme, de la Pensée, de l’Art ou de la Science et de bien d’autres sciences de la raison. Le meuble doit donc être en lien avec l’architecture !

Au XIXème, la bibliothèque devient un lieu de raffinement intellectuel qui rassemble d’autres trésors ! C’est donc un meuble de grande taille avec des boiseries plus ou moins décorées !

Avant la première guerre mondiale, certains architectes et ensemblier-décorateurs comme Francis Jourdain réfléchissent à un meuble à emplois multiples, pour palier le manque de place dans de petits espaces d’habitation. Il parlera plus tard de ce changement qu’il conçoit dans une épuration, dans une révision des formes, dans une stricte adaptation de celles-ci à leurs fonctions.

Dans certains espaces intérieurs, la bibliothèque est réfléchie par certains designers comme une forme simple, un meuble minimal qui occupe très peu de place. 😉

Marc Held, qui veut de la légèreté, crée en 1962 un meuble suspendu dans l’espace, dans sa plus grande simplicité ! Il peut donc être facilement disposé à différents endroits !

Courtesy Galerie Downtown – François Laffanour / D.R.
Courtesy Galerie Downtown – François Laffanour
Courtesy Galerie Downtown – François Laffanour

Sous une autre forme et juste au sortir de la guerre, Jean Prouvé dessine aussi des bibliothèques très minimales qui ajoute à sa fonction de rangement, une fonction parfois pratique de bureau ! La bibliothèque peut donc être dans un espace bureau, tout comme un espace à la maison !

N’oublions pas qu’à la maison, la bibliothèque est aussi et souvent un lieu de repos : lire des livres, regarder des catalogues, se détendre !

Pour d’autres, la bibliothèque est un cadre social, intellectuel qui finit par presque devenir partie intégrante de celui qui l’utilise. C’est le cas d’Ernest Renan, au XIXème..

2. A quelles formes réfléchissent les designers ?

Il s’agit de s’adapter à l’espace, tout en restant très créatif !

De la Renaissance à la fin de la IIIème République, la bibliothèque reste assez classique et, dans certains lieux, ce sont parfois des kilomètres de rayonnages qui rassemblent tous ces écrits !

Mais avec les évolutions du XXème siècle, tout change ! Certaines sont rondes et sobres ! Joe Colombo voulait que la bibliothèque soit un élément esthétique, modulable et qui peut être positionné et se déplacer à différents endroits, dans l’espace intérieur !

Pour d’autres, elles sont minimales et modernistes. L’Esprit Nouveau de Le Corbusier intégrait ce meuble de manière cachée dans un espace architectural très sobre. La bibliothèque est donc la suite de l’architecture du lieu !

Courtesy Galerie Downtown – François Laffanour
Courtesy Galerie Downtown – François Laffanour

.. Mais aussi Jean Prouvé. A la même époque, il est un tout jeune constructeur qui vient juste de créer ses Ateliers à Nancy ! Membre de l’UAM (Union des Artistes Modernes) depuis le début des années 30, il dessine quelques meubles avec une géométrie très simplifiée, sans recherches d’aménagement intérieur. Son but premier est de créer des éléments standardisés que l’on peut réutiliser et adapter à différents projets. C’est ici le cas des tiroirs, que l’on retrouvera quelques années plus tard sur les bureaux des chambres d’étudiants à la Cité universitaire de Nancy !

Courtesy Fondation Donald Judd, Marfa, Texas

Elles peuvent aussi être « théorique » ! En effet, les bibliothèques réalisées par Donald Judd pour la Marfa Foundation, au Texas sont conçues comme de véritables sculptures qui transforment l’espace, par sa forme simple et minimale.

Courtesy Galerie Downtown – François Laffanour

Pour d’autres encore, elles sont rectangulaires et colorées ! Ettore Sottsass crée dans le milieu des années 60 ses premiers meubles de couleurs édités par Poltronova qui comprend très vite cette nouvelle ligne de Design contemporain.

Courtesy Galerie Downtown – François Laffanour

Courtesy Galerie Downtown – François Laffanour

Mais elles peuvent aussi être rectangulaires et assymétrique, C’est toute l’invention esthétique de Charlotte Perriand qui dans les années 50 dessine ses bibliothèques « Nuage », à partir des bibliothèques traditionnelles japonaises ! Charlotte Perriand puise, entre autres, ses recherches esthétiques dans le minimalisme japonais du XVIIème !

Pour d’autres, enfin, ce sont des courbes à l’infini ! Dans le courant des années 60, Pierre Paulin dessine ce projet – qui restera au stade de prototype – pour Herman Miller. La bibliothèque détermine l’espace intérieur du lieu !

3. Les bibliothèques deviennent parfois des œuvres d’art ?

Le XXème siècle, à travers toutes ces époques est riche en création de mobilier divers, ainsi, de même que pour les autres meubles, les designers vont intégrer une part d’inventivité créative à la bibliothèque qui doit avant tout conserver sa fonction de rangement !

Avec la découverte de l’Art Nouveau, ce fameux style dit ‘Nouille’, vers 1890, des architectes comme Hector Guimard dessinent des meubles qui s’inscrivent dans la suite de leur architecture.

En 1925, la sobriété est de mise pour des ensembliers-décorateurs comme Pierre Chareau qui donne à cette bibliothèque un sens très architecturé, conçue pour l’Ambassade Française du pavillon de la Société des Artistes Décorateurs en 1925 (musée des Arts Décoratifs).

Dans l’après-guerre, des formes nouvelles et variées s’inventent. Certaines sont minimales,

.. Commençons par la très grande bibliothèque ‘Brésil’ que Charlotte Perriand réalise spécialement en jacaranda pour son appartement à Rio de Janeiro en 1962 : minimale et sobre mais surtout surdimensionnée !

.. Roger Fatus qui fait flotter, dans l’espace, sa bibliothèque composée de blocs en bois indépendants ; on peut donc composer sa forme !

.. Michel Boyer lui donne un aspect architectural avec ses casiers réguliers qui rappellent les murs-rideaux des immeubles des années 50-60.

Ugo de La Pietra la décompose en modules géométriques !

D’autres sont surtout colorés,

Ettore Sottsass déconstruit complètement le meuble de rangement qui prend de multiples fonctions !

Courtesy Galerie Downtown – François Laffanour

Charlotte Perriand travaille à partir de couleurs standards qui étaient employées par Le Corbusier dans son architecture. On retrouvera ces couleurs parmi nombreux de ses autres projets de mobilier !

Mathieu Matégot et ses ‘dédales’ qui sont de petites étagères stylisées, en rigitulle de couleurs qui peuvent créer un univers de couleurs..

Les designers Ronan et Erwan Bouroullec innovent sur cette bibliothèque qui devient aussi un meuble de séparation !

Enfin ces dernières, aux formes plus libres, plus sculpturales deviennent de vrais meubles-sculptures ..

De l’univers de Gaetano Pesce à celui de Pucci de Rossi, en passant par les bibliothèques murales de Valentine Schlégel, le radicalisme de martin Székély ou encore la ‘Mortal Coil’ de Ron Arad, nous ne sommes qu’au début d’une longue liste..

Courtesy Galerie Downtown – François Laffanour

Gaetano Pesce et ses multiples univers aux formes ludiques qui meublèrent entre autres quelques magasins Dujardin en Belgique..

.. ou encore celle qu’il réalisa pour l’appartement d’André Hubain, au début des années 80 ! Les formes de cette bibliothèque, au sein de cet univers, ont été conçues pour créer la surprise dans cet appartement parisien !

Valentine Schlégel inclut la bibliothèque dans l’espace architectural de la maison… A la différence du meuble indépendant que l’on voit d’habitude, celle-ci se fond dans l’architecture intérieure de l’appartement. Elle en réalisera plusieurs modèles différents !

Martin Székély et sa bibliothèque aux formes radicales des années 80 !

Courtesy Galerie Downtown – François Laffanour

.. Ron Arad et ses bibliothèques industrielles en tôles découpées ; les ‘Mortal Coil’ deviennent de vraies sculptures !

Courtesy Galerie Downtown – François Laffanour

Enfin, L’univers de bronze de Pucci de Rossi avec cette bibliothèque de sa dernière série : Noces de bronze !

… Bon en conclusion !!

1 .. Tout d’abord, quand on emménage, il s’agit de penser comment la bibliothèque va s’intégrer au mobilier de la maison !!

2 .. Ensuite, il faut prendre le temps de choisir où la positionner, dans l’espace de la maison par rapport au décor existant !

3 _ En dernier point, il faut savoir l’apprécier et vivre avec ..

 

© depuis 1980 Laffanour Galerie Downtown
18 rue de Seine, 75006 Paris
+33 1 46 33 82 41

Membre de la Compagnie Nationale des Experts
Membre du Syndicat National des Antiquaires
Partenaire du Musée des Arts Décoratifs

©2020 Laffanour Galerie Downtown
18 rue de Seine, 75006 Paris
+33 1 46 33 82 41

Membre de la Compagnie Nationale des Experts
Membre du Syndicat National des Antiquaires
Partenaire du Musée des Arts Décoratifs

Inscription à la newsletter

Pour recevoir la newsletter de la galerie Laffanour-Downtown, merci d’utiliser le formulaire de contact ci-dessous.