Vassilakis Takis

(1925-2019)

Takis est un sculpteur grec, né en 1925 à Athènes. Lorsqu’il s’établit à Paris en 1954, attiré par le bouillonnement artistique de la ville, Takis éprouve une véritable fascination pour la technologie de ce monde nouveau, qu’il oppose à la Grèce, son pays natal ruiné par des années de guerre.

Un grand désir de changement l’anime, qu’il exprimera à travers son art. Il cherche à ressusciter une mythologie ancienne et un temps où les artistes créaient les dieux, « ce peuple de l’espace » : il cherche un autre rapport au monde, où éclaterait la « vérité », une vérité qui existe « dans la naissance des choses ». Dans cette optique, les techniques que Takis utilise sont primitives, qu’il s’agisse d’électricité ou de magnétisme, « découvertes » ou « inventives » qu’il a introduites dans son travail au cours des années 50 et 60 : réalisation de ses premiers signaux en 1955, emploi d’aimants et d’électro-aimants pour les télésculptures et les ballets magnétiques en 1959 – 1961, utilisation des tubes cathodiques pour les télélumières en 1961, créations de signaux lumineux en 1964, puis introduction de sons à l’aide d’un électro-aimant pour les télésculptures musicales en 1965-1966.

Ses premiers Signaux (1955) sont des tiges métalliques souples et flexibles surmontées d’ampoules qui clignotent, et qu’il compare parfois à des fleurs, mais aussi à des antennes ou des récepteurs de radio. Il intègre le son : il découvre qu’un aimant produit un son quand il branche un microphone à côté de l’aimant alimenté en courant électrique. Dès lors, la musique devient aussi un moyen d’accès au temps cosmique et primordial.

Takis rêve ainsi d’un art qui, prenant en compte l’invisible pour le rendre visible en insufflant lumière, vérité, intelligence et énergie, « apporte l’euphorie à l’Humanité. »

Partager

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp

Mobiliers

Inscription à la newsletter

Pour recevoir la newsletter de la galerie Laffanour-Downtown, merci d’utiliser le formulaire de contact ci-dessous.